Share

Coûts des émissions RTS

ÉMISSIONS D’ACTUALITÉ, MAGAZINES ET DÉBATS

Proposer une couverture rigoureuse, indépendante, équilibrée et pertinente de ce qui se passe en Suisse romande, en Suisse et dans le monde mais aussi hiérarchiser les informations, les décrypter et les mettre en perspective : telles sont les missions fondamentales des rendez-vous d’actualité de la RTS.

Émissions d’actualité quotidienne

Avec Le 12h45, Couleurs locales et Le 19h30, la RTS diffuse chaque jour en direct 80 minutes d’émissions d’actualité, presque 90 minutes avec la météo. Les journaux d’actualité sont rallongés lors d’événements particulièrement importants. La rédaction peut, par ailleurs, prendre l’antenne à tout moment pour ce type d’événements. L’Actualité s’appuie sur une rédaction centrale à Genève, sur des bureaux régionaux établis dans toute la Suisse romande, à Zurich et au Palais fédéral, ainsi que sur un vaste réseau de correspondants à l’étranger. L’émission d’interview hebdomadaire Pardonnez-moi permet d’évoquer l’actualité immédiate mais aussi d’approfondir le portrait des invités, et les meilleurs extraits sont diffusés dans Le 19h30.

Les dimanches de votations, l’Actualité propose une émission spéciale votations dont la durée est déterminée par l’heure de publication des résultats. L’Actualité propose également des retransmissions en direct lors des élections au Conseil fédéral, ainsi qu’un large dispositif lors des élections fédérales.
Pour ses rendez-vous d’information comme pour ses autres émissions, la RTS accorde une attention particulière aux personnes handicapées sensorielles. Ainsi, simultanément à sa diffusion sur RTS Un, Le 19h30 est proposé chaque soir sur RTS Deux avec une traduction en langue des signes. Il est également sous-titré comme, notamment, l’ensemble des émissions sur RTS Un entre 19h et 22h.

La RTS consacre 36 millions par an à l’actualité quotidienne et aux événements d’actualité, dont 29 millions pour ses deux éditions quotidiennes du journal, Le 12h45 et Le 19h30 diffusés 7 jours sur 7, 365 jours par an.

Le 12h45

12h45 - RTSPremier rendez-vous télévisuel d’information de la journée, Le 12h45 propose un panorama complet de l’actualité régionale, nationale et internationale. Le 12h45 est particulièrement riche en informations romandes, grâce aux contributions des bureaux de la RTS établis dans tous les cantons romands. La seconde partie du journal est dévolue à des sujets plus thématiques. Le 12h45 produit chaque semaine trois pages culturelles d’une dizaine de minutes chacune, une page science, santé ou société chaque mercredi ainsi qu’un « Rendez-vous de la presse » auquel sont conviés, chaque vendredi, deux éditorialistes de la presse romande.

Le 19h30

DL_161814_270x180px-2Le 19h30 est le rendez-vous principal de l’actualité tv sur la RTS. Grand journal généraliste, il couvre l’essentiel de l’actualité régionale, nationale et internationale, le sport, l’économie, la culture, les phénomènes de société. Le 19h30 réunit chaque soir près de six téléspectateurs sur dix en Suisse romande. A l’heure des réseaux sociaux, des sites et des chaînes d’info en continu, le public est souvent bien informé de l’actualité du jour au moment où commence le journal. Le 19h30 propose donc d’approfondir certains thèmes avec des enquêtes, des décryptages, des analyses et des opérations spéciales, afin de permettre aux téléspectateurs de mieux comprendre ces événements.

Couleurs Locales

2015. Couleurs localesCouleurs locales est le magazine quotidien de l’actualité des régions de Suisse romande. Il est diffusé du lundi au vendredi à 19h sur RTS Un.
En étroite collaboration avec les bureaux régionaux de la RTS, l’émission propose chaque soir les principales nouvelles de Suisse romande, développant certains thèmes sous forme de reportages, de duplex et d’interviews de personnalités sur le terrain et en direct. Couleurs locales propose aussi des sujets plus « magazine », prenant le temps de découvrir des gens de tous les milieux grâce à des portraits, des lieux insolites ou chargés d’histoire, des traditions ou autres originalités régionales.

RTS Météo 

meteo_1080x720pxC’est un rendez-vous prisé des téléspectateurs romands. Chaque jour de la semaine et 365 jours par an, la RTS propose quatre bulletins quotidiens de prévisions météorologiques sur RTS Un : à 13h20, 18h50, 19h20 et 20h. La RTS travaille avec l’institut Météo Suisse, lequel livre à la chaîne ses prévisions ainsi que ses avis d’intempéries.

Elections fédérales

2015. Elections fédérales BerneLes élections fédérales sont l’événement pour lequel la RTS déploie les plus gros moyens tous les quatre ans. Outre un suivi attentif dans les journaux et les magazines d’information, et trois débats thématiques dans le cadre d’Infrarouge, elles font l’objet d’émissions spéciales, programmées à des heures de grande écoute et qui s’étalent sur plusieurs semaines jusqu’au jour du scrutin. L’Actualité tv a consacré un budget particulier de 2,8 millions de francs à cette programmation spécifique.
A l’occasion des élections 2015, la RTS a diffusé deux émissions spéciales intitulées Ma Parole !, à 20h10 sur RTS Un, dans lesquelles des citoyens de tous bords exprimaient en direct leurs préoccupations à des candidats aux Chambres fédérales. La RTS a également programmé dix numéros de Face aux Partis (19h, RTS Un), dans lesquels des candidats se prêtaient au jeu des questions-réponses face à deux journalistes. Une grande soirée pré-électorale de 2h30 a été programmée le 7 octobre à 20h10 sur RTS Un, avec près de trente candidats sur le plateau intervenant dans cinq débats thématiques. Enfin, le 18 octobre, la RTS était en direct durant plus de onze heures pour le suivi des résultats, avec un important dispositif dans le Palais fédéral à Berne, ainsi que des journalistes dans les chancelleries de tous les cantons romands.

Magazines d’information et de société

Pour compléter les actualités quotidiennes, la RTS propose en prime time des magazines d’information hebdomadaires et des magazines de société mensuels. Politique, économie, culture, société, santé, consommation, évasion, autant de domaines explorés sous différents angles pour aborder les évolutions, les enjeux et les grands événements de notre pays.
Les magazines d’information hebdomadaires s’inscrivent dans une fourchette de 70’000 à 155’000 francs.

A bon entendeur

2016. A Bon Entendeur: Pour ses 40 ans, ABE vous refait le coup de la panne !!!A bon entendeur est un magazine hebdomadaire d’information des consommateurs. Depuis 1976, l’émission propose chaque semaine des enquêtes originales, des tests comparatifs rigoureux et sans concession. Prix, modes de fabrication, composants, qualité des services, conditions de travail, impacts sur la santé et sur l’environnement… ABE aborde des questions scientifiques, techniques ou éthiques en toute indépendance. Ses révélations ont régulièrement un écho national et  international,  ainsi qu’un véritable impact sur le comportement des acteurs de la consommation. ABE joue également un rôle de médiateur en débloquant des situations litigieuses entre consommateurs et entreprises.
L’émission s’appuie sur les compétences de nombreux laboratoires suisses et européens, d’instituts, d’universités et d’experts. Elle collabore étroitement avec son homologue alémanique de SRF Kassensturz, ainsi qu’avec différentes associations suisses et européennes de consommateurs. Une édition d’ABE d’une durée de 38 minutes coûte en moyenne 105’000 francs.

Temps Présent

2011. Temps présents - Logo 2011Du grand reportage, des rencontres, de l’investigation. Temps Présent est un magazine hebdomadaire d’information, auréolé de nombreux prix et qui traite, depuis sa création en 1969, de sujets politiques, économiques et sociaux. Après le célèbre Panorama de la BBC créé en 1953, il est le plus ancien magazine d’information diffusé en Europe.
Avec ses enquêtes en Suisse et dans le monde et son regard critique, Temps présent est constitué d’un ou deux reportages, dure 55 minutes et coûte en moyenne 155’000 francs.

Mise au Point

2015. Mise au point en mode été avec Frédéric Recrosio!Mise au point est un magazine hebdomadaire d’actualités nationales et internationales proposant des enquêtes, des reportages, des interviews en direct et des rubriques. De la politique à l’économie en passant par les sujets de culture, de sport et de société, l’émission aborde tous les thèmes en y apportant des faits nouveaux, un éclairage original ou une certaine distance par rapport aux faits d’actualité bruts. Mise au point propose généralement trois reportages et une interview. Rattachée à la rédaction tv de l’Actualité, elle travaille en étroite collaboration avec les trois éditions du journal (Le 12h45, Couleurs locales et Le 19h30) et ses correspondants à l’étranger. Une édition de Mise au point dure 50 minutes et coûte en moyenne 120’000 francs.

Toutes Taxes Comprises (TTC)

2014. Toutes Taxes ComprisesCréé en 2007, TTC est le magazine économique tv de la RTS. Chaque  lundi en direct, l’émission aborde de manière décomplexée, ludique et didactique toutes les questions d’argent: travail, investissements, dette publique, loyers… L’argent est le nerf de la guerre, mais il est aussi celui de la vie de tous les jours. Travail, famille, domicile, loisirs…. Bien que tabou, l’argent est partout ! TTC parle du vôtre, et de celui des autres. Avec l’aide de ses consultants et de ses invités, l’émission décode et explique, semaine après semaine, les mécanismes de l’économie. Une édition de TTC dure 27 minutes et coûte en moyenne 70’000 francs.

Les magazines de société de la RTS, diffusés à 20h10 sur RTS Un, s’inscrivent dans les soirées du mercredi, à l’exception de Passe-moi les jumelles décliné le vendredi. Leurs coûts s’échelonnent entre 200’000 à 275’000 francs par émission.

Passe-moi les jumelles

2015. Passe-moi les jumellesDepuis 1993, Passe-moi les jumelles sillonne notre pays en large et en travers. Braquant tout particulièrement ses caméras sur la Suisse romande, elle en révèle la diversité naturelle et culturelle. Entre traditions et innovations, les pieds dans les rivières ou effleurant les cimes, elle élargit aussi notre regard sous des cieux lointains. Plus de 80 pays visités sur les cinq continents ! Fenêtre sur la Suisse et sur le monde, Passe-moi les jumelles prend le temps de raconter, de suivre une trajectoire humaine comme géographique. Elle offre rêve, poésie et évasion au travers d’images exceptionnelles qui magnifient nos paysages. L’émission rayonne dans le monde entier grâce à sa diffusion sur TV5Monde. Son aura est aussi internationale avec la quarantaine de prix qu’elle a glanés dans des festivals. Une édition de Passe-moi les jumelles dure 60 minutes et coûte en moyenne 200’000 francs.

36.9°

2016. Photos tournage cancer 36.9°Depuis le 15 février 2006, 36.9° prend le pouls de notre santé en s’intéressant aux questions médicales, politiques, éthiques, sociales et économiques qu’elle soulève. Première émission à aborder la santé du point de vue du patient, 36.9° a recueilli en dix ans plus de mille témoignages de patients qui nous ont éclairés sur les progrès de la médecine mais aussi ses limites et ses failles. L’émission collabore avec les principaux hôpitaux et pôles nationaux de recherche. Abordant de manière plurielle et critique notre système de santé, l’émission nourrit également le débat sur de grands sujets de société. Treize fois par an, elle traite de sujets qui nous concernent tous, y compris la santé au quotidien. Une émission 36.9° dure 60 minutes et coûte en moyenne 210’000 francs.

Specimen

2015. Specimen: L'instinct paternelQu’est-ce qui nous pousse à mentir, à aider les autres ou à les manipuler ? Pour déchiffrer nos comportements quotidiens, Specimen se livre à toutes sortes d’expériences de psychologie sociale. Chaque émission s’articule autour de tests et mises en scène de jeux de rôles réalisés par l’équipe de Specimen. L’émission reproduit ainsi des tests connus dans leurs disciplines avec des volontaires « lambdas ». L’émission explore notre cerveau, sonde nos émotions, capte des situations sur le vif, recueille les explications de scientifiques de renommée internationale – de nombreux tournages ont lieu à l’étranger – et les témoignages de gens ordinaires. Diversification des approches mais aussi mélanges de formes et de tons, Specimen se distingue des autres émissions de vulgarisation scientifique en proposant au grand public une approche pluridisciplinaire, à l’image de la recherche qui privilégie désormais le dialogue entre « sciences dures » et « sciences sociales ».
Une édition de Specimen dure 60 minutes et coûte en moyenne 275’000 francs. Elle est diffusée cinq fois par an.

C’était mieux avant ?

2014. C'était mieux avant: l'Expo de 1964 à LausanneLes changements rapides de ces dernières décennies ont tendance à attiser la nostalgie. Pour savoir si la vie était plus prospère, plus sûre ou plus conviviale dans la Suisse romande des années 60 ou 80, C’était mieux avant? explore le passé et le confronte au présent avec le parti pris de débusquer contradictions ou idées reçues et de retracer les mutations de la société. Archives, débats, et témoignages irriguent l’émission qui traite à chaque fois d’une seule thématique en prise directe avec la vie quotidienne des Romands. Chaque édition propose également une petite fiction tournée avec des comédiens et décors fabriqués pour l’occasion. Ces mises en scène permettent de donner vie à des réalités d’une autre époque. Sur le rythme d’une valse à trois temps (aujourd’hui, hier et avant-hier), chaque édition confronte les regards et expériences des trois générations, permettant ainsi aux uns et aux autres de se retrouver dans la situation concrète vécue par celles et ceux qui les ont précédés ou suivis.
L’émission a été diffusée quatre fois en 2015. Une édition de C’était mieux avant? dure 70 minutes et coûte en moyenne 245’000 francs.

les Coulisses de l’événement

2015. Les coulisses de l'évènement: Le paradoxe BlatterLes événements dévoilent rarement toute leur vérité dans le feu de l’actualité. Nous pensions tout savoir de l’affaire Adeline, du drame de cette jeune mère de famille syrienne qui a perdu son bébé en gare de Brigue ou de la démission de Sepp Blatter. Mais les principaux protagonistes se taisaient ou se cachaient derrière les mots au moment des faits. Dans les Coulisses de l’événement, qui a connu cinq éditions en 2015, ils acceptent de s’exprimer à la première personne du singulier et apportent un éclairage inédit à une affaire qui avait marqué les Suisses. Une émission de témoignages, d’enquête exclusive de longue haleine, de reconstitution et de narration dont le coût s’élève à 250’000 francs en moyenne par édition.

Débats, talk-shows

Infrarouge

2014. InfrarougeInfrarouge est l’émission hebdomadaire de débat de la RTS depuis 2004. Elle traite de thématiques d’actualité avec les acteurs concernés. La politique suisse occupe une large place dans l’émission qui couvre également des thématiques internationales, économiques ou sociales.
Le débat est en général contradictoire, mais il peut aussi être davantage centré sur l’analyse et le décryptage. Infrarouge est proposé le mercredi vers 21h15 sur RTS Un. Quatre à six fois par année, elle est programmée à 20h10, sur des thèmes de votations fédérales, ou encore autour d’un sujet de société. Un documentaire ou un film accompagne alors le débat. Infrarouge dure 60 minutes et coûte en moyenne 45’000 francs.

La Puce à l’oreille

2012. La puce à l'oreilleQuelle expo aller voir à Neuchâtel, Bulle ou Bienne ? Quel spectacle à Sion ou Delémont ? Dans quel théâtre genevois ou lausannois emmener ses enfants ? Chaque semaine, La Puce à l’oreille s’installe dans des lieux publics, cafés ou espaces culturels, pour y évoquer l’actualité artistique en Suisse romande. Parmi l’offre foisonnante, cette émission itinérante et plurielle choisit trois événements que les téléspectateurs découvrent à travers les regards de personnalités issues de milieux variés : arts de la scène, showbiz, littérature, médias, cinéma… Objectif: donner envie au grand public de sortir et de découvrir ces propositions culturelles ! Une édition hebdomadaire de La Puce à l’oreille dure 45 minutes et coûte en moyenne 50’000 francs.