Share

Coûts des émissions RTS

DOCUMENTAIRES

Une large palette de documentaires ponctue la grille des programmes de la RTS, toute l’année. Dans l’agenda des téléspectateurs, sont fixés plusieurs rendez-vous hebdomadaires, de divers formats (unitaires de 52 ou 90 minutes, mini-séries, feuilletons), abordant de nombreuses thématiques. Toujours dans l’idée d’intéresser les publics les plus larges, les documentaires décryptent la réalité suisse, les enjeux de notre époque, les singularités de nos contemporains, les mystères de la nature ou l’aventure de la vie.

2015. Spartiates Baisse pas la gardeLes lignes de force de notre programmation éditoriale sont incarnées par Histoire Vivante, rendez-vous dominical d’histoire contemporaine et de géopolitique, ou par Le doc du lundi, qui décode les particularités de la société moderne. Deux ou trois fois par an, le documentaire est un événement, en prime time, suivi d’un débat Infrarouge; il inspire des soirées spéciales, sociétales. Dans ce cadre-là, Spartiates, primé à Soleure, a rassemblé de très nombreux Romands devant leur petit écran, en 2015.

La RTS s’engage activement auprès des producteurs indépendants (65 heures coproduites par an, soit 25% des films documentaires diffusés); stimule la créativité des documentaristes suisses par le biais du Prix Perspectives d’un Doc; cofinance ou achète près de 200 heures de programmes chaque année; adapte des films dans la langue de son public et défend ses coproductions documentaires dans des festivals suisses, européens ou internationaux (Visions du Réel, IDFA, FIFDH, Les Journées de Soleure, Locarno, La Berlinale, Sundance).

La RTS investit entre 50’000 et 80’000 francs dans les films qu’elle coproduit. Les documentaires achetés proposés dans les diverses cases de la grille coûtent quant à eux entre 5’000 et 12’000 francs par émission pour des durées de 52 ou 90 minutes.

Au minimum cinq films sont diffusés chaque semaine, en prime time sur RTS Deux. Parmi eux :

Le doc du lundi

2015. Aventicum D - couverteLe doc du lundi fait un focus sur les grands et petits phénomènes de société. En Suisse ou à l’étranger, les évolutions des mentalités, les thèmes qui agitent nos concitoyens, les préoccupations face à un monde en perpétuel changement fournissent des thèmes phare qui étayent ces documentaires destinés au grand public. Ce rendez-vous accueille des films de 52 ou 90 minutes parmi lesquels un florilège d’achats suisses et européens.

Histoire vivante

2015. Atterrissage forcéHistoire vivante, c’est un regard pluriel porté sur les enjeux géopolitiques, l’histoire contemporaine et les grands événements diffusé le dimanche 20h45 sur RTS Deux.
Un concept unique et avant-gardiste qui sollicite la télévision, la radio et la presse écrite pour décrypter la complexité du monde moderne. La RTS s’est associée à La Liberté pour faire valoir ce regard global. Achetés ou coproduits des films de 52 ou 90 minutes sont diffusés dans cette case.

Le doc événement

2015. L'EnlèvementPlusieurs fois par an, cette case de prime time sur RTS Un accueille des documentaires d’exception réalisés par des cinéastes romands, qui interrogent le citoyen-téléspectateur. Le film est présenté dans le cadre de l’émission Infrarouge. Après des films tels que L’expérience Blocher de Jean-Stéphane Bron (coproduction nationale) ou L’Abri de Fernand Melgar, c’est  Spartiates de Nicolas Wadimoff  qui, en 2015, a incité à la réflexion et au… débat.

Dieu sait quoi

Dieu sait quoi, diffusé le dimanche matin à 10h sur RTS Un, en alternance avec les célébrations religieuses, propose une vingtaine de fois par année un documentaire de cinquante-deux minutes en lien avec une thématique éthique, spirituelle ou religieuse. Ces reportages venant de tous les continents donnent l’occasion de découvrir l’incroyable diversité religieuse de notre monde ainsi que des aventures personnelles hors du commun.

Séries documentaires

Le doc feuilleton

2014. Un canapé pour deuxDepuis plusieurs années, la RTS produit toutes sortes de séries documentaires déclinées en quatre, cinq ou six épisodes de 45 minutes, dont certaines sont coproduites au niveau national. Elles permettent aux téléspectateurs d’entrer dans un univers singulier, de prendre le temps de l’observer de près et de suivre ses protagonistes sur la durée. Après D’une jungle à l’autre,  La part de l’autre, au cœur du processus de transplantation d’organes, Tous à ski, sur les pistes des Diablerets, Sur tous les fronts avec le CICR, au cœur de conflits complexes diffusés précédemment, Bonjour la Suisse, a été l’occasion, en 2015, d’aller à la rencontre d’étrangers qui s’établissent dans notre pays, et Un canapé pour deux a permis de suivre le processus thérapeutique de couples en crise. Diffusion en prime time le vendredi soir.

Pour les séries produites par la RTS, telle que Un canapé pour deux en 2015, le coût s’élève à 100’000 francs en moyenne par épisode.